QUI SOMMES NOUS?

PRESNTATION

"L’homme tire sa subsistance et son bien-être, avant tout, des ressources de la nature et vit en symbiose avec son environnement, qu’il soit naturel ou artificiel. L’activité économique naît de cette tension entre les besoins des hommes et la gestion comme transformation des ressources naturelles" (Barde, 1992).

Cette relation très complexe entre l’homme et son environnement est souvent conflictuelle du fait des "progrès technologiques et les évolutions sociologiques qui ont profondément modifié le mode de vie de l’homme" (Lambert, 1995).

Cette situation a contribué à la dégradation, souvent irréversible, des espaces qui l’entourent. La très grande diversité des rejets et leurs flux en progression géométrique émis consécutivement à la forte pression exercée par les populations sur les ressources naturelles posent le problème de la durabilité de la planète en termes globaux et locaux.


Enjeu majeur de notre époque, les problèmes de développement constituent l'une des questions les plus complexes auxquelles l’humanité fait face. La communauté internationale s’investit depuis trente ans pour la mise en œuvre de meilleures politiques et stratégies qui permettent d’allier le développement économique, le développement socioculturel et la protection de l’environnement dans la perspective de sociétés durables.

Malgré les efforts considérables et les résultats significatifs déjà obtenus, la plupart des problèmes de développement perdurent et s’accentuent au fil des années dans nombre de régions du monde, compromettant l’espoir de bien-être des populations. Les défis de développement en Afrique en général et au Togo en particulier sont nombreux. L’état de notre environnement recommande à l’homme de le penser autrement pour sa propre pérennité ; autant dire que la Terre a besoin d’« amis » pour la sauver de la décrépitude.

C’est ce qui justifie la création, le 20 juin 1990, de "Les Amis de la Terre-Togo (ADT-Togo)", une association à but non lucratif, d’action volontaire pour la protection de l’environnement dans la perspective du développement durable. Elle est reconnue sous le récépissé de déclaration d’association N°690 INTS/SG-APA-PC du 27 juin 1991, inséré au journal officiel de la République togolaise le 1er août 1991. La qualité d’ONG de développement lui a été conférée par attestation N°0064/MPAT du 4 octobre 1995, conformément au décret N°92-130/PMRT du 27 mai 1992.

Vision

Notre vision est que le Togo devienne une société écologiquement, socialement et économiquement durable. Nous sommes persuadés que la croissance économique ne saurait constituer une fin en soi. Elle n’est qu’un aspect du développement durable, qui suppose une gestion rationnelle des ressources naturelles, basée sur la satisfaction des besoins des générations présentes et futures.

Valeurs

Engagement; Volontariat; Sens de l'efficacité et de l'efficience; Travail en équipe et Transparence. Nos actions, que nous voulons efficaces, efficientes, et transparentes, se fondent, avant tout, sur le volontariat. Celui-ci, se nourrit perpétuellement de notre engagement, sans faille, à relever, dans un esprit collectif, les défis environnementaux qui se posent à notre pays.

Mission

ADT-Togo a pour mission d’inciter la société humaine à vivre selon des modes qui préservent la capacité de la Terre à soutenir la vie. Pour cela, elle met l’accent sur des pratiques qui concourent au développement durable.

Objectifs

L’objectif global de ADT-Togo est l’amélioration des conditions de vie des populations, en ayant pour règle d’or la sauvegarde et la réhabilitation de l’environnement dans la perspective du développement durable.

Ses objectifs spécifiques sont les suivants :
susciter une réelle conscience des problèmes environnementaux, auprès des décideurs et du grand public ; susciter ou appuyer les initiatives de préservation et de restauration de l’environnement ; approvisionner les villages en eau potable par la promotion de techniques simples et peu coûteuses ; promouvoir l’agriculture durable avec les jeunes et les femmes en milieu rural ; assurer la sécurité alimentaire aux populations ; initier des micro-projets en vue de créer des emplois aux jeunes et promouvoir la coopération décentralisée à travers les échanges.